Cita’Livres

À l’occasion de la 7ème édition de Cita’Livres, retrouvez moi, samedi 21 et dimanche 22 avril, dans le somptueux cadre de la citadelle du Château d’Oléron pour un temps d’échange et de dédicaces. Entrée libre.

• Samedi 21/04 : dédicaces (stand D33)

• Dimanche 22/04, de 15h30 à 16h30 : table-ronde “les mots de la mer” en compagnie d’Isabelle Autissier et de Sylvain Coher.

 

Tsimiavo et les Robinsons créent du lien

Le foyer de vie d’Ebreuil (Allier) — qui participe à l’opération 1, 2, 3 albums depuis plusieurs années — a effectué une lecture coopérative des Robinsons de l’île Tromelin.  “Nous avons ensuite dressé une liste de questions sur la géographie, les habitants et les coutumes de grande île”, relate l’animatrice Catherine Charmant sur le blog dédié à l’opération.

L’après-midi suivant une éducatrice du foyer, originaire de Madagascar (NDA : île d’origine de mon héroïne Tsimiavo),  a apporté de nombreux documents sur son pays natal : photos, objets, légumes, épices, musiques. “Et nous avons terminé la séance avec une danse traditionnelle malgache. Vous pouvez imaginer le succès”.

Merci aux résidents du foyer d’Ebreuil et à leurs animateurs pour cette belle initiative.

Lire les Robinsons de l’île Tromelin à voix haute

L’association Livralire propose une “lecture épicée” des Robinsons de l’île  Tromelin qui fait partie de la sélection 2018 de son douzième  voyage-lecture intergénérationnel 1,2,3 albums.

Les lectures épicées sont destinées à donner de l’ampleur aux textes et encourager les auditeurs à lire seuls les albums. 


«  C’est pas pour moi, ce livre : y a trop texte. »
« Les illustrations sont magnifiques, mais je ne comprends pas bien le récit. »
«  C’est pour les enfants ce livre ! »

Quand on n’aime pas lire, qu’on ne sait pas lire, qu’on ne peut plus lire ou au contraire qu’on ne lit que des essais ou des romans adultes, même si on aime les histoires vraies, on risque de passer à côté des Robinsons de l’Ile Tromelin, un récit d’Alexandrine Civard-Racinais, illustré par Aline Bureau.

Pour  lever les compréhensibles réticences à lire individuellement cette histoire passionnante mais exigeante, une seule solution,  la lecture à voix haute sous deux formes différentes :
–  sur quelques jours, et en petit groupe, une lecture feuilleton intégrale, les épisodes correspondant au calendrier du récit.
– en une seule séance, la lecture épicée proposée par Livralire et dont la vidéo ci-dessous est une version écourtée.

Un grand merci à l’association Livralire à l’origine de cette belle initiative :)))

Des radeaux pour quitter l’île Tromelin

Dans le cadre du douzième voyage-lecture intergénérationnel 1,2,3 albums proposé par l’association Livralire,  l’animatrice Charlène Gaudry, a proposé aux résidentes de la Résidence mutualiste « Du Parc » de Genlis (21), de prolonger la lecture collective des Robinsons de L’ile Tromelin par une activité manuelle  : la création de radeaux avec des voiles illustrées et signées. Cette armada est une suite de lecture qui profite à tous, même à ceux qui n’ont pas entendu l’histoire de Tsimavio.

Merci à elle pour cette belle suite de lecture et bravo à toutes les résidentes !

 

 

Ce sont les lecteurs/utilisateurs qui en parlent le mieux…

Emmanuel Delorme, professeur de lettres et formateur, raconte comment les albums proposés dans le cadre de l’opération 1,2,3 Albums font partie intégrante de son enseignement. 

La lecture d’albums en classe au collège n’est pas du temps perdu. Mieux, elle correspond au programme. Pour exemple cette année, les albums CoursNaya ou la messagère de la nuitL’Histoire extraordinaire d’Adam R.L’Incroyable histoire de l’orchestre recyclé peuvent être étroitement associés par la thématique au programme des lectures en 6ème : « Résister au plus fort, ruses, mensonges et masques ».

(…)

Les Robinsons de l’île Tromelin aborde, lui, non seulement cette thématique (Tsimiavo affronte un marchand d’esclaves, la nature hostile, mais surmonte ces périls par son intelligence et la solidarité qui règne au sein de son groupe de survivants), mais également celle intitulée : « Récits d’aventure ». Ses mésaventures (embarquement forcé dans le bateau, naufrage sur l’île, abandons successifs, sauvetage final) constituent bel et bien un récit d’aventure à part entière, et peut donc être lu comme tel.

Emmanuel Delorme, professeur de lettres à Chalon et formateur en Bourgogne.
Merci à lui :)))

Rencontre grand public (Auray)

La navigation et les grandes découvertes ont aussi leurs heures sombres. Parmi elles, le naufrage d’un navire de la Compagnie française des Indes orientales, transportant clandestinement des esclaves. En 1761, l’Utile s’échoue sur l’île de sable, une bande de terre désertique d’un kilomètre carré, a plus de 500 kilomètres de Madagascar. Quatre-vingts esclaves seront laissés sur place et «oubliés»… Ce n’est qu’en 1776 que le chevalier de Tromelin, qui donnera son nom à cet îlot, récupéra les survivants : sept femmes et un bébé de huit mois.

Alexandrine Civard-Racinais, auteur du livre «Les Robinsons de l’île Tromelin» et Dominique Le Brun, auteur du livre «Les Naufragés» ainsi que Sylvain Savoia auteur de la bande dessinée «Les Esclaves oubliés de Tromelin» croiseront leurs regards sur cette tragédie.

Entrée gratuite